Fiche Technique

Le melon, le roi de l’été

10-07-2015

Etat des lieux général

Originaire d’Afrique, le melon s’est tout d’abord fait connaître en Europe via l’Italie, puis en France lorsque Charles VIII ramena quelques spécimens pour la première fois à Cavaillon. Cultivé et consommé en été de juin à septembre pour la pleine saison, il est apprécié des fins gourmets pour sa chair sucrée et rafraîchissante.

Consommation

En été, les melons sont les rois des assiettes. Vous savez, celle composée de jambon de Bayonne que l’on déguste en apéritif avec parfois un peu de vin cuit au fond du melon. Ce fruit rond, léger et savoureux, consommé de juin à septembre, est parmi les préférés des Français. Le 4e derrière la fraise, la pomme et la banane, selon un récent sondage de l’Institut Toluna. Le melon se consomme principalement comme un fruit, même s’il trouve de plus en plus sa place dans des préparations salées. On pense notamment au cake salé au melon.

La plupart des melons sont achetés en hyper et supermarchés (respectivement 35 % et 19%). Le reste des achats s’effectue sur les marchés, en hard discount et chez les primeurs. (Source : Kantar Worldpanel 2013).

L’évolution de sa consommation montre une constante croissance depuis 2011, avec une hausse de 10,1 % entre 2012 et 2013 (Source panel consommateurs KANTAR – Elaboration FranceAgriMer). La consommation de melon s’évalue, par an et par ménage acheteur à 6kgs (selon l’INSEE, un ménage acheteur représente 2,3 personnes). Les ménages situés sur la façade Ouest et ceux du Sud-Est sont les plus gros consommateurs de melon (Source Kantar Worldpanel). Des régions plus ensoleillés l’été, où le melon est agréable à déguster.

Export

Une partie des melons français est aussi consommée à l’étranger. Ainsi en 2013, 37% de ceux destinés à l’exportation sont dégustés en Belgique, 30% en Suisse et 13% en Italie. (Source GTA/Douanes françaises – élaboration FranceAgriMer).

Production

Quatre variétés sont principalement cultivées en France. Le plus connu et vendu, c’est le « cantaloup charentais », qui n’est pas cultivé qu’en Charente, contrairement à ce que son nom pourrait indiquer. Il se caractérise par une chair orangée, une peau lisse et verte, et les tranches marquées. Le « charentais brodé » est son cousin, dont la peau est un peu plus rugueuse. Le « vert olive » a une écorce vert olive et sa forme est ovale. Quant au « galia », il se différencie par une chair blanche, sucrée et désaltérante. D’autres variétés plus anciennes sont encore cultivées : serpent, rouge de Perse, petit gris de Rennes, sucrin de Tours et melon de Trets.

Les principaux pays producteurs de melon dans le monde sont la Chine qui produit 13,8 Mt (50 % de la production mondiale), la Turquie avec 1,7 Mt et enfin l’Iran avec 1,2 million de tonnes de melons produits par an. Ces trois pays ne représentent qu’une partie des échanges mondiaux de melons. (Source : FAOSTAT).

En Europe, la France est le 3ème pays producteur de melon en Europe, avec 270 000 tonnes (Source Agreste) en 2013. Elle se classe derrière l’Espagne qui produit 1 million de tonnes et l’Italie qui en produit 580 000. (Source : Franceagrimer).

Dans l’hexagone, il existe trois grands bassins de production. Le bassin Centre-Ouest représente 32 % de la production nationale en 2014, le bassin Sud-Est, 37% et enfin le bassin Sud-Ouest représente 25% de la production française de melon. L’ensemble de ces zones de production représentent 94% de la production nationale française. (Source : Agreste, Ministère de l’Agriculture).

A savoir

Après la mangue et l’abricot, le melon est le fruit fournissant le plus de provitamine A. Également appelée carotène, elle aide à lutter contre le vieillissement des cellules et figure parmi les plus puissants antioxydants.