Le flexitarisme : une tendance qui trouve sa place en France

08-06-2017
Logo France Bon appétit

 Nouvelle tendance alimentaire, le fléxitarisme se développe via les défenseurs d’un mode de vie « healthy » et responsable.

 

Le flexitarisme désigne des personnes végétariennes, qui, partiellement, se font plaisir avec des aliments d’origine animale. Aujourd’hui, le flexitarisme apparaît entre les passionnés de végétaux et les fervents amateurs de viande. Un compromis qui séduit de plus en plus, à toutes générations et dans tous les milieux, d’autant qu’il permet à chacun d’exprimer la cuisine qui lui ressemble avec des recettes gourmandes, variées, et créatives.

 

Une salade végétarienne

Une salade végétarienne

 

À l’origine, un mouvement venu des États-Unis

 

Cette pratique alimentaire vient des États-Unis (Flexitarian). Progressivement ce mouvement est arrivé en Europe, via les pays du Nord. En France, il s’installe sérieusement depuis deux ou trois ans. Ce « végétarisme à temps partiel » concernerait actuellement presque 30 à 40 % des personnes aux États-Unis, alors que seulement 3 % sont végétariens « purs et durs » (ni viande, ni poisson, ni œufs ou autres produits animaux).

 

Alimentation : comment ça fonctionne ?

 

Le flexitarisme se pratique de différentes manières, selon chaque individu. Cela dit, la norme est de ne pas manger de la viande à tous les repas, en diminuant la taille des portions, etc. Il est parfois aussi appelé régime « semi-végétarien » quand il s’agit de personnes majoritairement végétariennes, qui peuvent consommer de la viande lors d’occasions particulières (invitations chez des amis, sortie au restaurant, etc.). Végétarien à 80% et omnivore le reste du temps, le mouvement flexitarisme prône la diversification alimentaire en consommant de la viande mais pas à tous les repas, ni même tous les jours. Autrement dit, l’intérêt est de bien s’alimenter sans se priver et en tirant bénéfice des bienfaits de chaque catégorie d’aliments.

Des produits innovants

 

En France, quelques marques se sont emparées de la tendance. Ce sont principalement des marques bio à la base. Il y a notamment Bjorg Bonneterre et compagnie qui propose des produits végétaux qui se consomment comme des produits carnés. « Par exemple, nous proposons un haché veggie qui se consomme comme un steak haché ou encore des nuggets veggie  que l’on peut facilement consommer accompagnés de quelques légumes. », explique Adeline Muller – Responsable Marketing chez Bonneterre. Tartex, l’une des marques du groupe est particulièrement appréciée des fléxitariens. « Les différentes saveurs de terrines végétales se déclinent et deviennent une gamme clé des magasins Bio en France, avec toujours un même but : proposer des produits BIO, de qualité exceptionnelle qui peuvent aisément être une alternative à la viande dans les repas du quotidien. ».

Gamme spécialités végétales à tartiner- Tartex

 

Un endroit où consommer flexitarien à Paris : la boucherie végétarienne

 

Escalopes, brochettes, burgers, lardons, le tout sans aucune une trace de viande : vous êtes chez « La Boucherie végétarienne« , qui vient d’élire domicile à Paris. A deux pas du marché d’Aligre, dans un quartier où les boucheries traditionnelles sont déjà bien implantée, la boucherie végétarienne ne passe pas inaperçue. On y trouve que des produits « simili-carnés » préparés avec une pâte à base de froment et soja, surgelée à -30°C pour recréer la consistance de la viande. Pour avoir eu l’occasion de goûter, c’est bon, tout comme l’est un plat végétarien, ou encore un plat réalisé à base de viande. Il y a de la place pour tous dans le monde de l’alimentation.

 

Envie de vous essayer à une recette sans viande et savoureuse ? Découvrez la poêlé d’asperge au tofu proposée par Bjorg