Le Beaujolais : au-delà des clichés

09-05-2017
Logo France Bon appétit

Cette région viticole, mondialement connue pour son Beaujolais Nouveau, regorge de vins délicieux à l’excellent rapport qualité-prix notamment parmi ses crus.

D. Gillet / Inter Beaujolais copyright

D. Gillet / Inter Beaujolais copyright

 

Beaujolais, qui es-tu ?

C’est le vin de Printemps par excellence avec un léger éclat floral et la douceur des tanins du gamay. Le Beaujolais est un vin en AOC (Appellation d’origine contrôlée) produit au nord du département du Rhône et sur quelques hectares de la Saône et Loire. Il est constitué quasi-exclusivement à partir du cépage gamay pour les vins rouges et du chardonnay pour les vins blancs (ces derniers ne représentent que 3 % de la production totale). Communément appelé le troisième fleuve de Lyon ou encore le vignoble des Lyonnais, le Beaujolais se caractérise par une grande diversité de ses paysages, et donc de ses vins. Ces 12 AOC incarnent parfaitement cette diversité.

La mouture que le monde entier connaît le mieux est bien évidemment le Beaujolais Nouveau. Il est dégusté chaque 3e jeudi du mois de novembre et est symbole de festivités. Toutefois, la région possède de nombreuses autres appellations, dont les vins rouges sont les plus représentés. En 2015, l’export a représenté plus de 40% de l’ensemble des ventes, un secteur bien porté par les ventes de nouveau. Les Japonais sont les principaux consommateurs de vins du Beaujolais avec plus de 7 millions de bouteilles consommées. Viennent ensuite les États-Unis (6 millions), et le Royaume-Uni (5 millions).

D. Gillet / Inter Beaujolais copyright

D. Gillet / Inter Beaujolais copyright

Les douze appellations

On les énumère généralement en remontant le cours de la Saône, en commençant par les dix crus. Du sud au nord : Brouilly,Côte de Brouilly, Régnié, Morgon, Chiroubles, Fleurie, Moulin-à-Vent, Chénas, Juliénas et Saint-Amour qui marque la limite nord du Beaujolais. Aux extrémités, on retrouve les AOC Beaujolais et Beaujolais Villages. Des arômes de kirsch du Saint-Amour, en passant par ceux fruités du Juliénas ou floraux du Chénas, tous offrent une expérience agréable au palais, et puis même s’il faut reconnaître l’exceptionnelle garde du Moulin-à-vent, l’élégance du Fleurie, la délicatesse du Chiroubles ou encore la finesse du Régnié ou le caractère racé des deux Brouilly, ce n’est pas faire offense à tous ces crus que de dire que l’appellation reine du Beaujolais est le Morgon. Les Beaujolais-Villages, quant à eux sont des vins parfaitement équilibrés à partager lors d’occasions festives. Enfin, les vins Beaujolais produits dans 72 communes sont réputés pour être dégustés toute l’année.

Dégustation dans la cave du chateau du Moulin à Vent, dans le Beaujolais. D. Gillet / Inter Beaujolais copyright

Dégustation dans la cave du chateau du Moulin à Vent, dans le Beaujolais. D. Gillet / Inter Beaujolais copyright

Le Beaujolais en fête

Chaque année, entre avril et mai, les dix crus du Beaujolais se relaient pour célébrer la mise en perce du nouveau millésime, autrement dit c’est la première fois qu’on tire le vin du tonneau pour le goûter. À tour de rôle, les dix crus organisent cette manifestation dans une ambiance bon enfant et champêtre. Le « cru hôte » est ainsi mis à l’honneur, mais il n’oublie pas de convier ses voisins. Cette année, c’est le Juliénas qui recevra les convives. 20 000 visiteurs participent chaque année à l’événement qui permet aussi de déguster tous les autres crus du vignoble.

Le saviez-vous ?

Le Saint-Amour : avec un nom aussi évocateur, c’est l’appellation de prédilection des amoureux. Une cuvée spéciale Saint-Valentin est créée chaque année par l’appellation, 20 à 25 % de la production est consommée ce jour, en France comme à l’étranger.

La recette (à déguster avec un bon Cru) : la Croustille de boudin aux pommes et sa salade d’herbes

Les ingrédients pour 4 personnes :

  • 2 pommes Pink Lady
  • 50 g de beurre
  • 600g de boudin
  • 1 bouquet de cerfeuil, d’aneth, d’estragon, de persil plat, de ciboulette
  • 1 salade trévise
  • 4 feuilles de pâte filo
  • Huile d’olive, vinaigre
  • Sel, poivre

La préparation :

Éplucher, épépiner et couper les pommes en quartiers, puis les faire cuire dans du beurre.

Couper le boudin en part de 150 g par personnes et recouper chaque morceau en deux.

Préparer la salade d’herbes : pluches de cerfeuil, aneth, estragon et persil plat. Couper la ciboulette en brins de 3 à 4 cm de long et former une chiffonnade fine de salade trévise.

Disposer sur chaque assiette une feuille de pâte filo, au centre mettre les morceaux de boudin en forme de T avec de chaque côté un quartier de pomme.

Rabattre la partie du haut de la feuille vers le centre et faire de même pour les autres côtés.

Faire cuire la croustille dans une poêle avec du beurre pendant 10 minutes environ.

Dresser sur chaque assiette, assaisonner la salade verte avec de la vinaigrette et la disposer en bouquet sur chaque croustille.

Recette suggérée par le restaurant :  Le Bouchon des filles, 20 Rue Sergent Blandan Ancienne Voie du Rhin, 69001 Lyon