Le cidre français, un produit tendance qui se diversifie

30-11-2016
Logo France Bon appétit

Depuis deux années, la consommation de cidre français progresse en France et à l’étranger avec des innovations produits

Qui dit cidre, dit pomme ou poire. La filière cidricole française compte environ 10 000 livreurs de fruits, dont 1 500 sont producteurs professionnels, spécialisés à 100 % en fruits à cidre et fournisseurs de l’essentiel de la production (200 000 tonnes de fruits). La production de cidre se trouve principalement en Bretagne, Basse-Normandie et Haute-Normandie ainsi qu’en plus petite quantité en Pays de la Loire, Picardie, ou dans le Nord-Pas de Calais. Avec 8 500 ha et 250 000 tonnes de fruits, la France est le plus grand verger spécialisé de fruits à cidre d’Europe. Environ 10 % de la production de cidre (1,1 million d’hl produits) est exportée chaque année (90 000 hl en 2009). L’Union européenne est de loin le principal client des producteurs de cidre français, avec une place particulière pour l’Allemagne et la Belgique. (Source FranceAgriMer)

Les tendances du marché : Cidre de poire, cidres aromatisés …  

Actuellement, le cidre gagne des parts de marché et bénéficie d’une bonne réputation. La croissance la plus forte est celle du poiré, un cidre de poire. S’il ne représente que 2% des volumes, ses ventes ont grimpé de 56% en 2013. De même, le cidre rosé, lancé en 2011, a enregistré une hausse de plus de 50% et représente 5% des ventes. Ces cidres génèrent aujourd’hui plus de 50 % de la croissance des cidres bouchés. Les cidres aromatisés touchent un plus large public, et notamment plus jeune. Des changements dans la manière de consommer le cidre sont aussi à noter. Si le plus souvent, il est  présenté en bouteille champenoise de 0,75l bouchée, il est de moins en moins rare de le consommer dans des bouteilles de verre plus petites (25cl ou 33 cl).

L’émergence de la Chouette, un cidre nouvelle génération

Les grandes marques françaises que sont notamment Loïc Raison ou Ecusson (Agrial) ont participé au renouvellement de l’image du cidre français, en lançant au début des années 2010 des bouteilles en canettes, puis en commercialisant du cidre rosé, du cidre à la framboise ou encore dernièrement du cidre à la vodka. Depuis, d’autres entreprises ont pris le parti de faire du cidre différemment. C’est le cas de La Chouette.

Pierre-Henri Agnes et Alexandre Riteau sont deux anciens étudiants de l’Edhec de Lille. Ils ont décidé en sortant de leur école de commerce de se lancer dans la production, la vente et l’export de cidre normand, la région d’origine de Pierre-Henri. C’est ainsi qu’est née La Chouette, un nom original pour un cidre.

« Mon grand-père était producteur de cidre et il y avait pas mal de chouette dans sa grange. J’ai voulu lui faire un clin d’oeil. Et puis, ça sonnait très français et c’est quelque chose que l’on trouvait particulièrement intéressant pour l’export. », explique Pierre-Henri Agnes, l’un des co-fondateurs de la marque de cidre, aujourd’hui basé à Saint-Pair-Sur-Mer en Normandie.

Dès le début, ils choisissent de mettre en avant leur produit à l’export, en commençant par Hong-Kong. « On a organisé plusieurs dégustations à l’aveugle là-bas avec une clientèle internationale, et on s’est rendu compte que le cidre français avait toutes ses chances. Nous avons travaillé le goût pour qu’il plaise à cette clientèle et aujourd’hui Hong-Kong est notre plus gros marché. », précise Pierre-Henri Agnes, dont le binôme Alexandre est lui basé à Hong-Kong pour gérer le marché asiatique.

Leur cidre est atypique et se démarque du reste du marché. Assez fruité comme un cidre doux, mais qui ne l’est pas par le degré d’alcool (4,5°C), et avec une effervescence légèrement plus faible que la moyenne des cidres français. Les autres raisons de leur réussite c’est une communication basée sur le « made in France » et le « made in Normandie » ainsi qu’un marketing adapté à chaque client. Aujourd’hui 95% de leurs vente se réalisent à l’export avec des clients répartis un peu partout dans le monde et principalement à Hong-Kong, Singapour et la Suisse.

Déguster le cidre y compris en cocktail !

Pour Pierre-Henri Agnes, on peut déguster de deux manières La Chouette : « à l’apéritif ou en dessert pour accompagner une pâtisserie ou une viennoiserie ». Toutefois, Alexandre Riteau a lui voulu ajouter un autre élément de dégustation : le cocktail. En effet, en amateur de mixologie qu’il est Alexandre Riteau a décidé de proposer une carte de cocktails à base de cidre. Il est donc possible de déguster le fameux kir breton, mais aussi le French Corsair, mélange de Chouette, Grand Marnier, rhum ambré et Amaretto.

 Kir breton

kir-normand

Crédits : La Chouette

 

 

Préparation

Verser la crème de cassis* dans un verre de type « Flûte à Champagne ».
Rajouter le calvados.
Compléter avec le cidre bien frais et mélanger délicatement.

* La crème de cassis peut être remplacée par de la crème de mûre, de myrtille ou de framboise.

  • La Chouette 10 cl
  • Calvados 1,5 cl
  • Crème de cassis* 1,5 cl

 

 

French Corsair

french-corsair

Crédits : La Chouette

Préparation

Frapper les ingrédients avec des glaçons mais sans le cidre.
Verser le tout dans un verre de type « Old Fashioned Glass ».
Rajouter le cidre et mélanger délicatement.

  • La Chouette 7 cl
  • Grand Marnier 2 cl
  • Rhum ambré 2 cl
  • Amaretto 1 cl

Une façon de se placer aussi sur le créneau des bars à cocktails, hôtels et autres endroits festifs, et ainsi de gagner de nouveaux clients. La Chouette a de l’avenir, le cidre français aussi et le pays compte bien le valoriser. Il a été intégré au patrimoine gastronomique de la France, par l’Assemblée Nationale, le 25 juin 2014.

Le saviez-vous ?

Il faut un kilo de pommes pour faire un litre de cidre. Celui-ci est confectionné à partir de pommes dites « à cidre », différentes des pommes à croquer, dites « à couteau ». Il en existe de nombreuses variétés, regroupées en familles de saveurs dont les mélanges sont typiques d’une région ou d’un terroir. Le cidre est aussi à la base de l’élaboration de deux autres boissons : les eaux de vie de cidre, notamment le Calvados (AOC), et les mistelles, comme le pommeau (AOC), obtenu par l’assemblage de jus de pommes non fermenté et d’eau-de-vie de cidre.

Où trouvez la Chouette?

 Consultez le site officiel pour localiser le point de vente près de chez vous.