Les cocktails français ont le vent en poupe

19-10-2016
Logo France Bon appétit

Voilà maintenant plus de dix ans que la France se passionne pour l’art de la mixologie. De nombreux bars proposent des cartes avec des cocktails innovants et nombre d’entre eux ont décidé d’intégrer des spiritueux français dans leur mixture, créant ainsi une véritable tendance de fond.

La France a toujours été une terre de cocktail. Déjà, en 1925, un barman du Ritz à Paris mettait au point le fameux « Mimosa », un mélange de Champagne, de jus d’orange et de triple sec. C’est cette même liqueur que l’on retrouve aujourd’hui dans de nombreux breuvages. Le triple sec, invention française, est surtout connue dans le monde entier grâce notamment à la marque Cointreau, un spiritueux qui est l’un des ingrédients de la fameuse « margarita ». Cointreau, créée en 1875 à Angers, par les frères Adolphe et Edouard-Jean Cointreau, est la première marque de triple sec déposée. Elle exporte près de 90% de sa production et plus de la moitié est destinée au marché américain. Le Cointreau est sans doute le fleuron des bases de cocktails dans le monde et il est français.

 

 

Le retour des vieux spiritueux

D’autres spiritueux français moins connus reviennent sur le devant de la scène des bars ces deux dernières années. Suze, Byrrh, absinthe, Chartreuse, Lillet, Bénédictine, ces vieux alcools français renaissent grâce aux grandes maisons de spiritueux. La maison Pernod s’attache à rendre leurs lettres de noblesse à ces alcools souvent considérés comme trop amers. Grâce à des assemblages intéressants, la marque s’insère dans de nouveaux bars.

 

Pastis

Le pastis est aussi un cocktail qui fonctionne très bien, et ce particulièrement l’été. Il a le vent en poupe et se vend de plus en plus sur les terrasses des cafés et bars de France. Certains mixologues disent même de lui qu’il est le roi de l’apéro. Agrémenté d’olives, d’une bonne tapenade, ou tout simplement de chips ou de cacahuètes, il est simple à déguster et représente la convivialité à la française.

 

A la découverte des cocktails

Chaque année depuis deux ans se déroule le salon « France Quintessence » au mois de septembre. Ce salon des spiritueux révèle chaque année les tendances en terme de consommation et de recettes de cocktails autour de ces boissons. La tendance est clairement au retour du cocktail made in France.

Quintessence

L’affiche du salon des spiritueux Quintessence, Crédits : France Quintessence

 

L’une des têtes de pont de ce mouvement s’appelle Stephen Martin. Celui qui a été élu meilleur mixologiste de France en 2009 a co-fondé un bar dans le 11e qui s’appelle  A la française. Il propose des coquetels qui reprennent d’anciens apéritifs français. Il réduit l’amertume, souvent raison de l’impopularité de ces spiritueux chez la nouvelle génération de consommateurs, en y ajoutant des crèmes ou sirops plus sucrés. La Raphaëlle, en est le meilleur exemple. Il s’agit d’un cocktail alliant du St-Raphaël ambré, de la gentiane et de la crème de framboise.

L’engouement pour la mixologie sera de nouveau visible lors du Paris Cocktail Festival. Ce salon se déroulera du 25 au 27 novembre dans les murs de l’Elysée Montmartre, à Paris.