Crémant, blanquette, clairette : il n’y a pas que le champagne en France

24-01-2017
Logo France Bon appétit

Même si le Champagne reste l’incontestable leader des vins effervescents en France, il existe de nombreuses alternatives très appréciées.

Produits sur tout le territoire, la diversité de styles de crémant est le résultat d’une même technique de production associée à des caractères bien affirmés, reflets des climats et des cépages propres à chaque région.

Le crémant en constante augmentation

En France, il existe 7 crémants officiels : le Crémant d’Alsace, le Crémant de Bourgogne, le Crémant de Bordeaux, le Crémant de Die, le Crémant du Jura, le Crémant de Limoux, et le Crémant de Loire. La méthode de fabrication des crémants reste la plus proche de celle du Champagne. Principalement issu de Pinot Noir et de Chardonnay, comme le Champagne, le Crémant de Bourgogne est son plus proche cousin. Toutefois, la comparaison s’arrête ici, car le goût n’est pas le même.

De manière plus globale, le marché des crémants se porte bien en France. Le Crémant d’Alsace, est le leader des ventes derrière le Champagne avec 35 millions de bouteilles vendues en 2015 (Source : Syndicat des producteurs de crémant d’Alsace). Fruité, il est particulièrement apprécié à l’apéritif et avec les fruits de mer. Les ventes à l’export représentent près de 21 % de l’ensemble des ventes de Crémant d’Alsace.

Crémant d'Alsace

Crémant d’Alsace ©Vin d’Alsace

Les Crémants de Loire (Anjou, Saumur et Touraine) et la gamme élargie des effervescents ligériens est pleine d’appellations à découvrir, comme l’Anjou Fines Bulles ou le Saumur Brut. Il y a aussi le Crémant de Bordeaux, moins connu que d’autres appellations prestigieuses dans la région, qui l’entourent, mais qui connaît une croissance à deux chiffres depuis deux ans.

Mais celui qui tire son épingle du jeu ces dernières années, c’est incontestablement le Crémant de Bourgogne. En l’espace de dix ans (2003 à 2013), ses ventes ont explosé de 125 %, passant de 7,9 à 17,7 millions de bouteilles écoulées. Un succès inattendu pour un produit qui s’est imposé comme l’un des symboles de la viticulture bourguignonne. En 2015, ce sont près de 80 millions de bouteilles qui ont été commercialisées a indiqué la Fédération des crémants.

Blanquette et Clairette : de belles alliances avec aussi bien des crustacés que certains plats du terroir ou des desserts à base de chocolat

Les régions à Blanquette (Limoux, dans l’Aude) et à Clairette (Die, dans la Drôme) ont également leur Crémant, élaboré par méthode traditionnelle, avec des assemblages plus complexes. La blanquette de Limoux est un vin effervescent, protégé par une AOC. Son terroir viticole se situe dans le département de l’Aude, à 25 kilomètres de Carcassonne. Ce vin effervescent peut être servi tout au long d’un repas, et il se marie particulièrement bien avec les plats du terroir, comme le cassoulet dans sa version brut ainsi que les desserts à base de chocolat dans sa version demi-sec. La Blanquette de Limoux se porte bien en France avec plus de 6 millions de cols vendus en 2015.

À l’instar de tous les grands blancs, les Limoux blancs se dégustent à 10°, pour accompagner crustacés, poissons, foie gras et tous les fromages qui préfèrent la compagnie des blancs à celle des rouges : chèvres secs, vieux cantal, brebis des Pyrénées…
Les Limoux rouges, servis à une température de 17°, se prêtent à de jolis mariages avec les viandes grillées pour les vins jeunes ou des plats doucement mijotés pour les vins élevés.

La Clairette de Die est particulièrement tendance actuellement en France puisqu’on dit que c’est le vin effervescent idéal pour accompagner une galette des rois à la frangipane, pendant la période de l’épiphanie. Les 300 vignerons qui la produisent ont récemment reçu une bonne nouvelle puisqu’ils vont désormais pouvoir faire de la « Clairette de Die rosé« .