Karamel Mann, une pâte à tartiner au caramel au beurre salé qui séduit à l’étranger

22-12-2015
Logo France Bon appétit

Karamel Mann a fait du caramel au beurre salé son segment de marché prioritaire. Son fondateur, Vincent Bonno, exporte en Europe et tend à conquérir de nombreux marchés.

Word Caramel on a white plate

Sa spécialité, c’est le caramel au beurre salé, un produit typiquement breton qu’il a revisité à sa façon. « Je veux en faire une valeur gastronomique de qualité et pour cela j’ai élaboré une gamme de produits à base de caramel au beurre salé », explique l’entrepreneur. Et pour cause, il a breveté la recette du Karamel Amann, sa pâte à tartiner composée principalement de caramel au beurre salé aux noisettes. « Le Kouign-amann, pâtisserie très connue de la région, a pour traduction, du breton au français, pain au beurre salé. Ainsi, j’ai créé le Karamel Amann pour faire un clin d’œil mais aussi parce que cela fait de moi le Karamel Mann, l’homme caramel », sourit-il. En plus du savoir-faire, Vincent Bonno, a apporté une vision communication-marketing à son concept. D’ailleurs, l’emblème de la marque est un caramel en papillote avec sur la tête un chapeau breton, qui n’est pas sans rappeler l’origine de ses produits.

Cette société bretonne est née il y a deux ans et ne cesse de grimper les échelons des ventes à l’export. A l’origine, il y a un seul homme, Vincent Bonno, qui gère et organise l’évolution de l’entreprise. Il a fait connaitre sa marque et son savoir-faire sur les marchés de Bretagne. Il était d’ailleurs dernièrement présent sur le marché de Noël à Paris, et depuis quelques mois, la vente en ligne lui assure une nouvelle ligne de revenus. Dans les prochains mois, l’artisan breton aimerait s’imposer en GMS sur les étals français et « pourquoi pas devenir numéro 1 du caramel avec une marque de qualité. ». Pour gagner en notoriété, il souhaiterait revendiquer un label local ou national.

 

Karamel Mann

 

17 % DE LA PRODUCTION A L’EXPORT

L’artisan caramelier, néologisme marketing, possède dans sa gamme de ventes trois produits phares. Le petit pot de 200 g de pâte à tartiner de caramel au beurre salé est le produit le plus vendu. Sa déclinaison à la saveur orange se vend très bien aussi sur les marchés ainsi que le bonbon Karamel Amann. « Il est parfait en accompagnement d’un café ou d’un thé », précise son créateur. La demande ne faiblit pas. « Le caramel est beaucoup utilisé pour les desserts mais aussi au petit-déjeuner avec la pâte à tartiner bretonne au caramel et aux noisettes. Mon ambition est de m’imposer sur le petit-déjeuner avec ce nouveau produit. Il y a beaucoup de demande », Commente-t-il.

Le succès du caramelier est tel qu’il a non seulement dépassé les frontières de la Bretagne, mais aussi de la France. « Les commandes partent partout en France. Depuis quelques mois, je travaille même avec une épicerie fine parisienne », précise Vincent Bonno. Le succès ne s’arrête pas là puisque des acheteurs européens ont jeté leur dévolu sur les produits fabriqués à la main par cet artisan breton. « Au début les clients étrangers venaient me voir sur les marchés en été. Depuis, certains devenus des clients réguliers qui viennent chercher eux-mêmes leur commande », sourit-il, avant d’ajouter : « en tout, je vends 17% de ma production à l’international ». Les Allemands et les Anglais sont les plus friands des gourmandises de Karamel Mann. Les Belges sont les troisièmes sur le podium des acheteurs. Ils profitent de commandes passées sur le site e-commerce de Karamel Mann. L’avenir de l’entreprise à l’export se dessine.

pot-karamel-amann

Pot de 200g de pâte à tartiner au caramel au beurre salé de Karamel Amann