Novembre, la pleine saison pour les noix françaises !

30-11-2016
Logo France Bon appétit

Avec ses 38 500 tonnes de production par an en 2015, (20 500 tonnes pour le Sud-Ouest et 18 000 tonnes en Rhône-Alpes), la France est le deuxième pays producteur de noix en Europe, derrière la Roumanie. Elle se distingue par ses deux AOC qui récompensent deux régions productrices (Le Grenoblois et le Périgord). Concernant la consommation, les Français mangent en moyenne 500 g/an/habitant, soit une noix par semaine et par an par personne. Un chiffre qui ne cesse d’augmenter ces dernières années, par une utilisation de plus en plus diversifiée (salades, pâtisseries, petits déjeuners…).

La bonne place de la France à l’export

Concernant l’export, la France est le leader européen et se positionne second à l’échelle mondiale pour la noix en coques. En 2015, 24 935 tonnes de noix ont été exportées et 3 222 tonnes en cerneaux (Source : douane française). La production française trouve des débouchés sur le marché européen avec une forte présence en Espagne, en Italie et en Allemagne. Bien qu’elle soit concurrencée par la noix chilienne et californienne, la Noix du Périgord a toute sa place sur ce marché car elle se démarque par la qualité de sa noix coque et du cerneau de noix, seul à bénéficier d’une Appellation d’Origine Protégée, preuve que l’activité de cassage et d’énoisage a toujours eu une place prépondérante, en Périgord notamment.

La bonne santé de la noix du Périgord

La noix du Périgord est l’une des deux AOP françaises. Sa zone de production s’étend majoritairement sur 4 départements, en Dordogne, dans le Lot, en Corrèze et en Charente. La coopérative de Noix du Limousin Périgord, créée en septembre 1978, regroupe plusieurs producteurs de la région et valorise ce savoir-faire. Elle regroupe plus de 600 adhérents qui produisent 3 800 tonnes de noix. En tout, c’est 85% de la production qui part à l’export pour les producteurs de cette coopérative. Ce qu’apprécient les consommateurs étrangers c’est le goût crémeux qu’offre la noix du Périgord, résultat d’un chauffage moins fort que d’autres variétés.

« Ce qui plaît aussi c’est notre savoir-faire dans le décorticage de la noix. On travaille méticuleusement et cela donne un produit de qualité. », estime Jonathan Rhodes directeur de la coopérative Perlim noix.

L’autre moyen de faire connaissance avec la noix, c’est de se rendre directement en terre périgourdine. Le Syndicat professionnel de la noix du Périgord est à l’origine de la « Route de la Noix du Périgord », un itinéraire touristique qui permet de parcourir le bassin nucicole à la rencontre de ceux qui produisent, qui travaillent et élaborent des produits à base de Noix du Périgord : producteurs, restaurateurs, distilleries, moulins à huile de noix,etc.

Carte de la route de la noix de Périgord

Carte de la route de la noix de Périgord

Crédits : Syndicat professionnel de la noix et du cerneau de Noix du Périgord

Quatre nouvelles recettes avec le millésime 2016

À cette occasion, le Syndicat professionnel de la noix et du cerneau de Noix du Périgord a demandé au Chef Fréderic Coiffé de créer 4 recettes avec ce fruit emblématique de l’automne, sain et naturel. Parmi elles, il y a notamment le gaspacho de pommes de terre émulsionné à l’huile de noix Crostini de Noix du Périgord et magret fumé, ou encore les Sucettes de fromage frais aux Noix du Périgord.

Ces recettes mettent à l’honneur cette Noix du Périgord aux mille vertus nutritionnelles. Au quotidien, elle se déguste aussi bien avec une salade, lors du petit déjeuner dans un bol de muesli. Vous pouvez également la savourer seule en toute simplicité, pour profiter de son goût unique au quotidien. 

La noix de Grenoble, leader sur les marchés exports

La culture du noyer est une longue tradition dauphinoise. La Noix de Grenoble est l’un des rares fruits de France à bénéficier d’une Appellation d’Origine Contrôlée (AOC), comme la noix du Périgord. L’aire géographique de la Noix de Grenoble couvre 261 communes sur trois départements dont 184 en Isère, 48 dans la Drôme et 29 en Savoie principalement le long de la vallée de l’Isère. Ce territoire correspond à près de 7 000 ha de vergers. Le verger de Rhône-Alpes, dont fait partie la noix du Grenoblois, est concentré en Isère donc, suivi de la Drôme avec 2 200 hectares (Source Agreste), et produit en moyenne 18 000 tonnes de noix dont environ 12 000 sont commercialisées sous l’appellation Noix de Grenoble.

 

Pour plus d’informations, consultez les sites officiels:

 le Syndicat professionnel de la noix et du cerneau de Noix du Périgord

PERLIM