MIN de Rungis : le fleuron de l’agroalimentaire français

10-07-2015
Logo France Bon appétit

MIN de Rungis : la plaque tournante de l’agroalimentaire français depuis 1969

Cette année, le MIN de Rungis fête son 45e anniversaire. Le plus gros marché du monde a pris ses quartiers en banlieue parisienne le 3 mars 1969 et depuis, il ne cesse d’accroître son chiffre d’affaire.

Secteur des fuits et legumes du marche international de Rungis, France

 

Ce dernier s’élevait à près de 8,5 milliards d’euros en 2013, soit + 3,5 % par rapport à l’exercice précédent, grâce à un bassin de 18 millions de consommateurs principalement répartis en région parisienne. Les chiffres du MIN de Rungis sont impressionnants et prouvent qu’il est hors norme. En effet, 1 183 entreprises travaillent sur place, employant 11 774 salariés dans divers domaines. En 2013, l’équivalent de 1,5 million de tonnes de produits alimentaires sont arrivés sur le marché et plus de 6 millions d’entrées ont été distribuées. Orly-Rungis représente le 2e pole économique de la région Ile-de-France derrière La Défense, ce qui offre de belles opportunités aux nombreuses entreprises présentes sur place. Pour exporter, l’aéroport d’Orly est un atout majeur.

proportion export rungis

 

Des opportunités grandissantes pour l’export

Le MIN souhaite faire fructifier la part de l’export qui s’élevait à 10% de son CA en 2013. Pour cela, il peut compter sur une cinquantaine de sociétés et courtiers spécialistes en import/export. C’est le cas de deux entreprises : GreenK et Leo fresh. La première est née il y a un an et vend du frais vers les pays baltes et ceux du Nord. Pour son DG, l’export a de l’avenir à Rungis. « Il y a de plus en plus d’échanges car les gens qui passent en France veulent aussi avoir les produits de notre terroir dans leur pays. Il y a aussi les expatriés français qui veulent retrouver le goût des bons produits frais », commente le patron de GreenK.

Même chose pour Hillel Sebag, gérant de Leo Fresh, une société implantée depuis 10 ans à Rungis spécialisée dans la vente de produits agroalimentaires de haute qualité dans des pays peu connus. « Nous vendons principalement aux Maldives, aux Seychelles, en Azerbaïdjan, à Dubaï et en Inde », explique-t-il. Ces destinations exotiques montrent que le MIN attire des acheteurs du monde entier. Les clients que sont les hôtels, les épiceries fines, les restaurants de cuisine française ou italienne, et les expatriés recherchent la qualité incomparable des produits de Rungis. Et ce, malgré la distance. En 48h, ils sont livrés sans que le produit soit détérioré grâce au respect de la chaîne du froid. L’export a de beaux jours devant lui à Rungis.

repartition export rungis

Mon-marche.fr, le site de e-commerce qui surfe sur la notoriété internationale de Rungis

Il pourrait même bientôt bénéficier des nouvelles façons de faire du commerce. Renaud Paquin n’en est pas encore rendu là, mais il roule déjà bien sa bosse avec son site de e-commerce basé à Rungis. Avec mon-marche.fr, l’entrepreneur met en avant le savoir faire et la qualité des produits frais du MIN au service des consommateurs franciliens. Une affaire qui ne cesse de croître depuis sept ans.

Fort d’une base de 6 000 clients et de ses 300 repas livrés quotidiennement, Renaud Paquin explique le succès de son entreprise dont l’avantage est de livrer moins cher les produits que l’on trouve sur les marchés. « Le premier élément, c’est qu’il faut avoir des entrepôts à Rungis car nous sommes proches de notre stock et de nos fournisseurs à partir de minuit. Cela garantit la fraîcheur. Le second point, c’est qu’il faut avoir un outil informatique très performant et surtout internalisé. Il doit évoluer avec le temps en lien avec le marketing que l’on veut mettre en place, qui n’est pas le même selon le nombre de clients. ».

Une recette qui marche plutôt bien, mon-marche.fr réalise + 50% de croissance chaque année, ce qui lui a permis d’embaucher quelques 40 salariés. Avec un chiffre d’affaires de 4 millions d’euros et une audience de 60 000 visiteurs uniques par mois, Renaud Paquin peut être fier de son bébé. Une réussite qui va de paire avec celle du MIN de Rungis, véritable vitrine collatérale du succès de l’agroalimentaire français à l’export.