La tomate française réputée pour sa qualité, a exporté 25% de la production

04-08-2016
Logo France Bon appétit

Qu’elle soit côtelée, en grappe, ronde, cerise, cocktail ou allongée, la tomate française a du goût et elle s’exporte très bien.

Qu’on se le dise, la tomate française jouit d’une excellente réputation à l’export. L’étiquette « produit en France » rassure les importateurs qui voient dans ce produit la qualité. L’hexagone produit des tomates depuis le XVIe siècle dans la plupart de ses régions et cela est rendu possible grâce à un climat qui se marie très bien à cette culture ou, depuis quelques années, grâce à l’apparition de la culture sous serre. Qu’elle soit cultivée de cette manière ou en extérieure, « la tomate française est synonyme de respect de la santé du consommateur n’utilisant pas de produits phytosanitaires », explique Anne-Lise Gouriou, chef de produit chez Savéol, l’entreprise française leader sur l’export de la tomate française. Pour les territoires producteurs de ce fruit, c’est aussi un moteur de l’économie locale. La Bretagne (33%), la Provence-Alpes-Côte d’Azur (21%) et les Pays de la Loire (15%) se partagent une grande partie des 602 000 tonnes de tomates produites sur le territoire français. (Source Agreste, 2009-2014).

La production mondiale de tomate progresse régulièrement passant de 64 millions de tonnes en 1988 à plus de 100 millions aujourd’hui, dont 30 millions sont destinés à la transformation. La production mondiale a augmenté de 35% au cours des dix dernières années et se répartit comme suit : l’Asie 45%, l’Europe 22%, l’Afrique 12%, l’Amérique du Nord 11%, l’Amérique du Sud et Centrale 8%. La France est en cinquième position en Europe en terme de production et exporte chaque année plus de 25% de sa production. (Source Agreste).

Alors que l’été amène fortes chaleurs et soleil, la consommation de tomate bat son plein. D’ailleurs, il s’agit du légume le plus consommé par les Français toute l’année. Même s’il s’agit d’un fruit, elle est incluse dans la consommation des légumineux dans les statistiques.

Savéol, le savoir-faire breton

La coopérative Savéol est le leader dans la production et la vente de tomates en France. Un succès de longue date déjà. L’entreprise doit cette réussite grâce à de nombreux critères tels que le fait d’intégrer le maraîcher dans sa stratégie d’évolution ou encore de la décision de ne pas utiliser de produits phytosanitaires dans la culture des tomates.

« Nous sommes aussi la seule coopérative en Europe à posséder un élevage d’insectes en interne, car la protection biologique intégrée est un axe stratégique de notre coopérative », insiste Anne-Lise Gouriou.

tomates varietes

Savéol propose au total plus de 30 variétés qui possèdent une grande diversité visuelle et gustative. Cette production ne se fait pas sans contrôles. C’est eux qui permettent la mise en place de nombreuses certifications et labels qui participent à la bonne réputation de la coopérative. Nous sommes dans une démarche de développement durable et de respect du fruit.

« Nous attendons la pleine maturité pour la cueillette, et aussi nous faisons la récolte à la main », explique Anne-Lise Gouriou.

La coopérative a aussi mis en place une démarche RSE concentrée sur le recyclage des déchets, une attention particulière à la consommation en eau et une énergie maîtrisée. La qualité des produits de Savéol s’affirme à l’export avec une augmentation croissante des ventes. L’Allemagne est la principale destination avec près de 90 % des volumes commercialisés hors de France. Savéol exporte aussi en Espagne, en Angleterre, en Italie, en Belgique, aux Pays-Bas et au Danemark. L’export concerne surtout les produits de segmentation, notamment les tomates cocktail et cerise. Les variétés anciennes, en particulier les fragiles comme Valentino, sont peu exportées. Et la demande varie selon les habitudes culturelles de consommation. Si l’Allemagne est très attachée au cocktail ou au concept cœur-de-pigeon, l’Italie est plus demandeuse de cœur de bœuf et de Torino et l’Espagne de tomates grappe et de cœur de bœuf. Alors que les tomates de couleur s’exportent bien en Angleterre, elles sont peu recherchées en Allemagne où les consommateurs préfèrent les tomates rouges classiques.

Preuve du dynamisme de Savéol, en 2012, le prix Fresh Export catégorie “Légumes” a été remis à la coopérative bretonne sur le stand d’Interfel à Fruit Logistica.

Retrouvez plus d’informations sur:

http://www.tomates-de-france.com/

http://www.saveol.com/fr