COP21 propose un livret pédagogique pour les agriculteurs

09-12-2015
Logo France Bon appétit

L’agriculture est une activité qui entretient naturellement des relations étroites avec le climat.

 

Le défi du changement climatique pour l’agriculture consiste à agir à la fois sur la réduction de l’impact sur l’effet de serre et à s’adapter aux évolutions et risques d’un climat qui change.

cop21 apca kit com centrale news

Si la France n’a pas attendu l’organisation de la COP21*** qui se tient jusqu’au 11 décembre 2015 au Bourget, pour mettre en place sa mutation agro-écologique, elle sait que des efforts pour nourrir la planète en quantité et en qualité, restent encore à réaliser. « Un potentiel d’atténuation [de gaz à effet de serre] de 10 à 20% est encore possible d’ici à 2030 en jouant sur l’efficience des intrants, des pratiques de l’agroécologie, les nouvelles technologies (en particulier le numérique) et le développement de la bioéconomie (matériaux et énergies renouvelables issus de la biomasse). », explique Jean-Marc Renaudeau, l’élu Référent Énergie Climat de l’APCA** (Chambres d’agriculture de France).

Pour accompagner les agriculteurs, leur faire prendre conscience qu’ils peuvent tous agir pour réduire l’impact sur le réchauffement climatique l’APCA** (Assemblée permanente des chambres d’agriculture), a mis au point un livret pédagogique*. A l’occasion de COP 21, ce kit* a aussi pour but de faire savoir au grand public et aux institutions publiques que les agriculteurs sont engagés pour la préservation du climat. Ils sont d’ailleurs les premiers concernés par ces changements climatiques et le réchauffement en cours de notre planète. « Au-delà du réchauffement global, l’évolution des conditions et aléas climatiques ainsi que les réponses des écosystèmes vont modifier les conditions de production pour les agriculteurs, en France comme dans le reste du monde. Il faut donc anticiper et s’adapter à cette nouvelle donne. », Précise Jean-Marc Renaudeau.

Mêler enjeux écologiques et économiques

Pour mettre en place cette mutation de l’agriculture française, il faut garantir la sécurité des revenus des agriculteurs, dans un contexte de crise économique. L’enjeu est donc d’accompagner les agriculteurs dans l’adaptation de leurs pratiques. Les réponses sont multiples et doivent combiner à la fois des innovations techniques (agriculture de précision ou irrigation en goutte-à-goutte entre autres), agronomiques (agroforesterie ou couverts en interculture…), organisationnelles (assolement en commun ou structures collectives pour la valorisation du bois des haies…) et économiques (nouveaux débouchés avec les énergies renouvelables…). Un vrai défi pour ces agriculteurs qui bénéficient donc du soutien des chambres d’agricultures.

Dans son livret pédagogique* moderne et composé de visuels intuitifs, l’APCA** dresse la liste des idées reçues sur le changement climatique et incite les agriculteurs à agir. Prenons l’exemple de l’idée reçue numéro 1 : « Le climat a toujours changé donc on s’inquiète pour rien ». En réalité, le climat a toujours changé, influencé par différents facteurs (activité solaire, volcanisme, etc.). Aujourd’hui, ce que l’on constate, c’est à la fois l’ampleur et la rapidité des changements observés par rapport à des variations passées (+ 1°C en moyenne en France depuis 1900). Dans la suite du document 10 fiches techniques permettent de renseigner sur les solutions existantes pour améliorer son empreinte carbone. Des exemples de réussite viennent témoigner de l’efficience de ces solutions comme, par exemple, l’utilisation des haies bocagères, les couverts en interculture ou encore la couverture de fosse à lisier pour empêcher les émissions d’ammoniac.

4000 fermes laitières françaises engagées dans le programme Life « Carbon Dairy »

Pour accompagner ces changements, les chambres d’agricultures s’engagent aussi, à titre d’exemple, aux côtés d’autres acteurs dans le développement de fermes laitières bas carbone au sein du projet Life “Carbon Dairy”. Sur 6 régions françaises, les conseillers accompagnent près de 4000 fermes avec des outils de diagnostic et de suivi pour activer des leviers de réduction des émissions de GES tout en préservant, voire en améliorant, les performances économiques. « Le réseau des Chambres d’agriculture, fort de ses savoir-faire et de sa présence sur l’ensemble du territoire, a fait de l’innovation sa priorité et entend être au cœur d’une politique de développement agricole rénovée, qui propose des solutions pour faire face au changement climatique. », insiste Jean-Marc Renaudeau.

Portrait Of Dairy Farmer In Field With Cattle

L’agriculture française s’engage pour la COP 21

Avec plusieurs partenaires (ADEME, AFJA, CDC Climat, etc.), l’APCA a organisé plusieurs événements sur les enjeux du changement climatique pour l’agriculture, et en particulier une conférence internationale le 17 novembre 2015 qui a réuni des agriculteurs des 5 continents et permis d’adopter une déclaration commune des organisations agricoles en vue de la COP21.

 COP21 chambre d'agriculture france corps webzine

 

Sources :

* Téléchargez le livret pédagogique de l’APCA pour les agriculteurs

**Tous les documents, événements et actions des Chambres d’agriculture sont disponibles sur une page web dédiée à l’occasion : http://www.chambres-agriculture.fr/cop21/

***Consultez le webzine de la COP21

Pour aller plus loin :

Le projet agro-écologique pour la France

Les contributions possibles de l’agriculture et de la forêt à la lutte contre le changement climatique