La Corse : du caractère dans l’assiette et dans le verre

17-07-2017 charcuterie corse, produits français
Logo France Bon appétit

L’île de beauté possède une gastronomie riche de recettes ancestrales et d’un penchant marqué pour la charcuterie.

 

Repas traditionnel COrse

Repas traditionnel corse, brucciu, pulenta et figatellu

 

Introduction à la cuisine corse

 

Cuisine de goût, la cuisine corse évolue avec les éléments qui l’entourent. La charcuterie y tient forcément une grande place et les fameux cochons corses y sont pour quelque chose.  Les éleveurs de l’intérieur de l’île produisent entre autres, le prisuttu, la coppa, le lonzu, et le fameux figatellu, succulente saucisse de foie. La viande est aussi très présente dans les plats même si sur la côte c’est le poisson qui a la cote. On pense notamment au rouget à la bonifacienne ou encore à l’agliolu, une sauce à l’ail qui accompagne le poisson. Enfin, il n’y aurait pas de repas corse sans le fameux brucciu, un fromage frais présent dans de nombreuses recettes. Le tout sera accompagné des vins d’Ajaccio ou de Patrimonio.

 

Le Cap Corse : un apéritif légendaire

 

145 ans d’existence pour le Cap Corse Mattei cette année ! Apéritif à base de quinquina, une plante médicinale, l’histoire de cet élixir est indissociable de Louis-Napoléon Mattei, dont le nom est sur toutes les bouteilles aujourd’hui. Le Cap Corse est un mélange de muscat du Capicursu, de décoction de plantes aromatiques du maquis, de macérations d’oranges et de quinquina; le tout vieilli en fûts de chêne. L’enseigne Mattei est bien connue dans les bars et restaurants pour ses produits publicitaires comme des cendriers, des crayons ou des cartes à jouer. D’ailleurs, une boutique située en plein cœur de Bastia met en vente tous ces objets de collection, en plus du fameux breuvage évidemment.

 

mattei

 

La charcuterie corse indissociable de l’île

 

Qui dit Corse dit charcuterie. En planche ou introduit dans une salade avec quelques tomates, et des carottes râpées, voici ce qui se fait de mieux en termes de cochonaille sur l’île de beauté : Le prisuttu, jambon maigre traditionnel séché 8 mois au minimum. La coppa, échine de porc taillée dans la poitrine et entrelardée, salée et séchée dans un boyau naturel. Le lonzu, filet de porc qui conserve sa couche de gras tout autour. Le figatellu, saucisse à base de foie de porc (et autres abats) que l’on peut manger cru ou que l’on sert le plus souvent grillée, accompagnée de pulenta (de châtaignes généralement). Et pour finir le salamu (saucisse fumée) et le salsiccia (saucisson épicé). L’idéal est de déguster un vin rouge sec corsé évolué, fin et boisé, aux tanins fermes pour accompagner la puissance de la viande. Le Clos Canarelli, un vin corse de Figari, fera parfaitement l’accord.

 

charcuterie corse, la charcuterie française

Étal de charcuterie Corse sur un marché

 

Les storzapretti : une spécialité bastiaise

 

Amateurs de légumes verts, vous allez vous régaler avec les storzapretti (ne pas confondre avec les strozzapreti recette italienne de pâtes), qui pour l’anecdote signifie « tordre ou presser le moine ». Il s’agit de boulettes de blettes (ou d’épinard) et de brocciu gratinées au four. Les Bastiais, dont le plat est originaire, en raffolent. Les storzapretti sont délicieux en accompagnement d’une viande en sauce ou comme plat principal d’un menu végétarien. Avec ce plat nous vous recommandons un vin blanc sec comme un vin de Corse Sartène blanc ou un vin de Corse Porto-Vecchio blanc.

Découvrez la recette des storzapretti juste ici et mettez-vous en cuisine !

 

Plat traditionnel au menu corse, les storzapretti, une recette française régionale

Storzapretti, boulettes de blettes (ou épinard)

 

Brebis et chèvre dominent l’offre des fromages

 

Parmi les plus connus, commençons par le chèvre de Sartène, un fromage à pâte dure, et les brebis à pâte plus ou moins molle du Niolo ou de l’Alta Rocca, des fromages sublimés lorsqu’on les déguste avec un Vermentini de la région de Patrimoniu. N’oublions pas le Venachese, le Calinzana ou le Bastilicaccìu que l’on marie très bien à un vin du Cap Corse (Luri, Roglianu, Morsiglia). Enfin, le plus connu mais dans un autre style, est le brocciu (prononcez « broutch »). Les Corses en mettent à toutes les sauces. Il s’agit d’un fromage blanc frais, très onctueux, préparé avec du petit-lait de brebis et/ou de chèvre additionné de lait entier.

 

 

Dessert : du fiadone et des fruits

 

En été on privilégiera un fruit, la Corse en regorge et ils sont excellents, notamment les oranges et les clémentines. Pour les plus gourmands, vous pourrez y ajouter des fritelli (beignets), des canistrelli (gâteaux secs), mais la grande spécialité corse reste le fiadone, une sorte de tarte au brocciu et au citron, parfois imbibée d’alcool. On accompagne la fin des repas corses avec des liqueurs locales, la châtaigne, l’arbouse, la prune ou le myrte sont très appréciées.

 

La clémentine française de corse, fruits de France

Clémentines corses

Un dernier mot

 

On ne saurait évoquer la Corse sans ses bières. La Pietra (à la châtaigne), la Colomba et la Ribella sont les plus consommées.

 

Bieres corses, soif de corse, bieres françaises locales

Bière Petra, spécialité de Corse

On passe à table avec la recette bastiaise de storzapretti juste ici !

Salute !