Champagne : chic, des bulles !

04-12-2014 Champagne français, boissons de France
Logo France Bon appétit

 Le vin de Champagne c’est 33 573 hectares de culture pour 600 millions de consommateurs partout dans le monde. Un géant économique avec un chiffre d’affaire de 4,4 milliards d’euros annuels.

 champagne français

Devenu symbole de luxe et de fête, la consommation de Champagne explose à l’approche des fêtes de fin d’année avec plus d’un tiers des ventes. La France représente à elle seule 51,4% de ce marché, ce qui la place en tête des consommateurs avec plus de 150 millions de bouteilles vendues chaque année.

Les maisons champenoises ont posé les bases du marketing. La maison Mercier effectue ainsi le premier placement produit de l’histoire du cinéma en 1901 dans le film Barbe Bleue de Georges Méliès.

 

Barbe Bleue de Georges Méliès

Barbe Bleue de Georges Méliès

Zones de production :

La délimitation de la région Champagne est née en 1927 en réponse à la révolte des vignerons champenois. Au delà de la qualité du produit, cette zone non extensible justifie le caractère luxueux du vin de Champagne. A l’achat, un hectare de terre dans la région champenoise se négocie à plus d’1 million et demi d’euros. On compte quatre zones de production et 17 terroirs.

– La montagne de Reims, dont les Champagnes sont réputés puissants et nobles

– La côte des blancs, qui produit des Champagnes légers et élégants.

– La vallée de la Marne offre une grande diversité de Champagnes au bouquet fruité et souple.

– La côte des Bars produit des Champagnes de caractère avec des arômes complexes.

 

Cépages :

Trois cépages principaux composent un Champagne :

– Le pinot noir donne des arômes de fruits rouges et apporte corps et puissance au vin.

– Le pinot meunier est souple et fruité qui évolue rapidement et offre de la rondeur au vin.

– Le chardonnay apporte la finesse. Quand il est jeune, le raisin offre des notes florales et parfois minérales qui évoluent lentement, offrant des caractéristiques idéales pour le vieillissement.

C’est l’assemblage de ces cépages qui offre à chaque Champagne produit son caractère.

 

« Le consommateur novice est souvent dérouté par le pétillement et l’acidité d’un Champagne. Mais avec un peu d’expérience, on décèle une complexité aromatique étonnante. Si on le compare à un vin effervescent quelconque, le Champagne a une longueur en bouche bien présente. Et c’est en grande partie grâce à l’assemblage », explique Johann Gendron, responsable à l’exportation chez Beaumont des Crayères.

 

Jusqu’à la fin du 17ème siècle, les bulles étaient considérées comme étant un défaut du vin puisqu’elles étaient le résultat d’un mauvais conditionnement en barrique. Ce pétillement va être maîtrisé par Dom Pérignon au 18ème siècle, donnant naissance ainsi à la « méthode champenoise ». A partir de cette époque, le succès du Champagne gagne les cours d‘Europe s’entourant du prestige qu’on lui connaît aujourd’hui.

 

Le Champagne à l’étranger

A l’exportation, le Champagne a connu un recul de 4,4% l’an passé. Moins regardant sur les appellations, les étrangers se tournent vers des productions locales de vins pétillants bons marchés. Certains pays restent cependant fidèles à l’appellation.

 

« Les Anglo-Saxons et les Allemands sont des consommateurs étrangers emblématiques. Ils ne sont pas dupes des contrefaçons et exigent du Champagne français. Plus étonnant, les Américains arrivent en deuxième position parmi les consommateurs étrangers. En revanche, la Chine, qui représente un bon marché pour les vins tranquilles (NDLR : vins non pétillant), ne sont pas encore sensibles aux subtilités du Champagne et à son acidité », apporte Johann Gendron.

 

Dégustation du Champagne

Astuce : évitez de laver vos verres à Champagne avec du produit vaisselle. La pellicule laissée par celui-ci sur les parois empêche la formation de bulles.

 

« Le Champagne donne à celui qui le consomme le sentiment d’appartenir à une élite », selon Patrick Demouy, historien spécialiste de la Champagne-Ardenne.

 

Pour apprécier toutes les subtilités de ce grand vin, Fabrice Sommier, sommelier et Meilleur ouvrier de France, nous conseille :

« Pour déguster un Champagne il faut un verre avec une belle prise de mousse, c’est à dire long mais pas forcément étroit. Je préconise ceux en forme de tulipe – qui emprisonne les arômes – plutôt que les traditionnelles flûtes. Evitez de trop remplir le verre et attendez que la première effervescence soit passée avant de le déguster »

 

Contrairement à l’usage qui veut qu’un Champagne soit servit à l’apéritif ou au dessert, c’est au cours d’un repas qu’on l’apprécie à sa juste valeur.

 

Pour Johann Gendron, « le Champagne est un vin qui s’accorde avec tout type de plat raffiné, à base de fruit de mer, poisson, viande blanche, ou encore avec la cuisine japonaise. »

 

Ce vin d’exception invite à une dégustation dans les règles de l’art. Avec un peu d’expérience, le Champagne dévoile ses secrets et justifie son surnom de « roi des vins ».

 

champagne francais

SOURCES :

http://champagne.typepad.com/discobitch/histoire.html

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/12/15/cinq-faits-que-vous-ignoriez-sur-le-champagne_4540684_4355770.html

http://www.vinetsociete.fr

http://www.champagne.fr/fr/economie/chiffres-clef