La filière biologique française : une puissance verte

10-06-2015 Panier de legumes bio
Logo France Bon appétit

En France, la filière biologique se distingue par son dynamisme.

Aujourd’hui, un français sur deux consomme régulièrement des produits bios. Ils sont même 9% à en consommer tous les jours. C’est dire les promesses commerciales de ce marché en pleine expansion.

 

agriculture_bio_france

Les grands enseignes françaises ont tardé à se mettre au Bio. Ce n’est que dans les années 90 qu’elles s’y intéressent. Un quart de siècle plus tard, la production biologique en France a atteint le chiffre non négligeable de 3,93% des parts de la production nationale, soit une évolution de +2,7% par rapport à 2012 selon l’Agence Bio. Impossible de passer à côté. Les grandes surfaces regroupent plus de la moitié des ventes de la filière, suivies des magasins spécialisés (35%), de la vente directe chez le producteur (11%) et des petits commerçants (5%).

« C’est probablement la seule filière en croissance à 2 chiffres aujourd’hui en France  » observe Stéphanie Pageot, présidente de la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique (FNAB), organisme dont le rôle est le développement de l’agriculture biologique sur le territoire français. « Au-delà de répondre à un marché, la Bio répond aussi aux enjeux économiques, sociaux et environnementaux actuels et futurs : création d’emplois, protection de l’eau, des sols, de la biodiversité et préservation de la santé des agriculteurs et des consommateurs.  », poursuit-elle.

En 2013, les ventes de produits issus de l’agriculture biologique ont progressé de 9% en France.

 

La filière biologique en France

Fabricant et distributeur de produits biologiques depuis une dizaine d’années, Fabrice Fy témoigne : « Quand je me suis lancé dans ce secteur avec mon entreprise Nature & Cie, le Bio était une niche. Aujourd’hui on peut parler de marché. C’est une prise de conscience qui s’installe dans la durée, à l’inverse d’un effet de mode. Je dirais même que c’est l’avenir !  »

La part de la consommation Bio est plus ou moins importante selon les filières. Les plus fortes adhésions s’appliquent au secteur des œufs (15%) et du lait (11%), suivi des fruits et légumes (6% pour les plus consommés en France, hors agrumes et bananes). Au total, la part du Bio dans les ménages atteint 2,5% du marché alimentaire national en 2013, contre 2,3% en 2012. En valeur, ce marché représente plus de 4 milliards d’euros (+9% par rapport à 2012).

Depuis 2013, la filière peut compter sur un coup de pouce du gouvernement avec le plan « Ambition Bio ». Une enveloppe de 160 millions d’euros a été accordé par le Ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll avec pour objectif de doubler la surface de culture en France (aujourd’hui estimée à un peu plus d’un million d’hectares) et d’augmenter à 20% la part de produits biologiques dans les restaurants collectifs d’Etat d’ici 2017.

 

Filière biologique en France

La France peut aussi compter sur un marché de près de 200 millions d’euros à l’export. Il s’agit essentiellement de fruits et légumes (36%) et de vin biodynamique (36%). Ce produit rencontre un franc succès depuis 2009, y compris sur le territoire national. C’est le secteur du Bio qui connaît la croissance la plus élevée à la vente en France (56%). Un français sur trois consomme régulièrement du vin bio.

L’image positive du bio est en constante progression et la conversion opère du côté des consommateurs et des producteurs. Les préoccupations environnementales et éthiques de l’agriculture biologique doivent désormais se préparer à répondre aux enjeux d’une consommation de masse.

Sources :
http://www.bioviveo.coop
http://www.actu-environnement.com
http://www.lafranceagricole.fr
http://www.lemonde.fr
http://www.agencebio.org
http://www.naturemania.com
http://www.penser-bio.fr/Historique