Les vendanges 2018 : initiatives insolites et traditions dans les vignobles français

27-09-2018 Les vendanges 2018
Logo France Bon appétit

Les vendanges vont se poursuivre en France jusqu’à la fin du mois de septembre. Les premiers retours des viticulteurs annoncent une production de grande qualité. En attendant la fin du ramassage des raisins, partons pour un Tour de France des initiatives mises en place lors de ces récoltes 2018.

 

Paris et sa région participe aussi aux vendanges

 

Aussi étonnant que cela puisse paraître, il existe des vignobles en Ile-de-France, la région la plus urbanisée de France. À l’appel de l’association « La grappe yerroise », une cinquantaine de bénévoles sont venus donner un coup de sécateur au Clos de Bellevue, à Yerres. Cette ville située à 25 km au sud de Paris a planté ses premiers pieds de vigne en 2011 et perpétue ainsi une tradition ancestrale. Au XVIIIe siècle, près de 500 ha de vigne étaient recensés à Yerres. Le retour des vendanges est une belle manière de rendre hommage au blason d’Yerres où l’on retrouve les raisins.

Paris aussi possède des vignobles dont le plus fameux se trouve dans le quartier Montmartre. Du 10 au 14 octobre 2018, le XVIIIème arrondissement de Paris va fêter la paix, thème de cette édition, à l’occasion de la 85e Fête des vendanges de Montmartre. Troisième événement le plus fréquenté de la capitale après la Nuit Blanche et Paris Plages, les vendanges du Clos Montmartre sont célébrées depuis 1934 durant cinq jours de fête de populaire où les produits du terroir français et les vins des vignobles de France sont mis à l’honneur. Expositions, spectacles vivants, musique, défilés, bal, et de nombreuses autres animations font de ce week-end un des plus beaux rendez-vous de l’année à Paris.

 

Insolite : des vendanges sous surveillance… et une expérimentation avec un centre pénitentiaire

 

En Alsace, la brigade verte veille au grain. Sur les hauteurs de Soultz-Haut-Rhin, dans le vignoble alsacien, une brigade verte patrouille à cheval pour lutter contre les vols de grappes et les incivilités en période de vendanges. Ils parcourent le vignoble toute la journée pour dissuader les éventuels voleurs. Grâce ces brigades vertes, présentes depuis 1989 dans le Haut-Rhin, il n’y a plus de vol dans les vignes. En Bourgogne, le prisons ont de l’espoir. Une expérimentation est menée par le centre pénitentiaire de Varennes-le-Grand : 3 détenus participent aux vendanges à Rully (Saône-et-Loire). Cette initiative de réinsertion a été lancée par 3 gardiens de l’établissement pénitentiaire en accord avec les détenus, une façon pour eux d’échapper à leur quotidien carcéral. Ce projet s’inscrit dans un plan de réinsertion par le travail, une première en France, dans ce domaine.

 

Côte-d’Or : des vendanges à l’ancienne

 

Sur les hauteurs de Pernand-Vergelesses (Côte-d’Or), les vendangeurs du domaine Pavelot coupent des grappes de Corton-Charlemagne, un grand cru mythique. La particularité de ces vendanges ? Ils les déposent dans des paniers en osier, comme autrefois. Le domaine familial, qui produit des vins rouges et blancs bio, est l’un des derniers à les utiliser. Au-delà de l’aspect folklorique, les autres avantages sont le fait qu’il n’y ait pas d’écrasement du raisin quand les paniers sont superposés et les grappes sont ventilées à travers l’osier. Cette image du porteur de panier est l’image du domaine, celle que l’on retrouve sur chaque bouteille du domaine.

Les vendanges 2018

Les vendangeurs du domaine Pavelot coupent des grappes de Corton-Charlemagne