Le pâté en croûte : toute une histoire

09-03-2018 Plateau de charcuterie
Logo France Bon appétit

Remis au goût du jour, le pâté en croûte retrouve sa place dans nos assiettes. Mais quelle est la véritable histoire du pâté en croûte ? Découvrez ses origines et les raisons de son succès.

 

De quoi parle-t-on ?

Le pâté en croûte est une charcuterie pâtissière. Elle est composée d’un pâté cuit dans une pâte feuilletée ou dans une pâte brisée. C’est un plat que l’on sert en France depuis des siècles que ce soit en entrée ou à l’apéritif. Sa particularité réside dans le fait qu’il est techniquement très difficile à réaliser. En fait, il est constitué à 50% minimum de pâté, ce qui lui permet d’obtenir cette appellation. A l’intérieur, en fonction des régions, la composition varie. On y trouve le plus souvent de la viande de porc, de lapin ou de volailles avec parfois une farce dont les plus connues sont celles avec des champignons, des olives ou encore des pistaches. Mais il est également possible de le faire mariner dans du marc de champagne.

Crédit photo @safarodas

 

Les origines

Il faut remonter à des temps anciens pour voir mentionné le pâté en croûte. Dès l’Antiquité, il est attesté que pour conserver la viande, une croûte lui a été ajoutée. Et oui, il n’y avait pas de frigo à l’époque. A la Renaissance, François Ier lui donne ses lettres de noblesse. Et Louis XIV, très friand de ce met à la cour, le rendit populaire. D’abord, plat de la bourgeoisie versaillaise, le pâté en croûte n’a pas mis longtemps à faire son apparition dans les campagnes, donnant lieu à des variantes régionales.

 

Lyon : capitale du pâté-croûte

Lyon, ville du pâté-croûte

A défaut d’être identifiée comme ville à l’origine de cette recette, Lyon en est aujourd’hui la capitale et n’hésite pas à le renommer en pâté-croûte. Ce dernier a connu des années de disette, mais n’a jamais quitté les vitrines lyonnaises, dont la tradition charcutière est très forte. Les maisons de renom l’affichent aux côtés des saucissons, de la rosette, des andouillettes, des terrines, des jambons à l’os ou encore des quenelles.

 

Le championnat du monde de pâté en croûte

Histoire du pâté en croûte

Ⓒ Fabrice Schiff

D’ailleurs, c’est près de Lyon que se tient le concours mettant aux prises les plus fervents passionnés du pâté en croûte. C’est à Tain l’Hermitage, dans la Drôme, que chaque année se dispute le championnat du monde de pâté-croûte. Ce sont quatre copains qui raffolent de ce mets qui eurent l’idée. A force d’en goûter dans les restos et d’en parler sans trouver lequel était le meilleur, ont décidé d’en faire un concours. Ainsi, depuis 2009, un jury d’expert désigne le meilleur pâté en croûte du monde. Preuve du succès international du concours, il y avait lors du dernier rassemblement des concurrents venus de New-York, de Macao et de Tokyo. C’est un japonais, Chikara Yoshitami, chef triplement étoilé à L’Ambroisie, à Paris, qui a remporté l’édition 2017, avec son colvert aux genièvres.

 

Le pâté en croûte de nouveau tendance ?