À la découverte du Finistère

16-07-2018 Fraises dans une assiette
Logo France Bon appétit

Voyage gastronomique dans un département reconnu pour l’excellence de ses produits et de ceux qui les façonnent.

 

Carte d’identité

Le Finistère (Penn-ar-bed en Breton) est le département le plus à l’ouest de la France. Le paysage y est sublime avec une magnifique côte sauvage qui plaît beaucoup à tous les amateurs de nature, de randonnées, de pêche ou encore de sports de glisse (surf, planche à voile, kite…).

 

Les produits phares du Finistère 

 Le porc est à l’origine de nombreuses spécialités charcutières dans le département breton. Parmi elles, la plus répandue est le pâté de fabrication purement artisanale.  Il faut se rendre compte que 40 à 50 kilos de pâté sont fabriqués chaque semaine dans une charcuterie de campagne. Chacune détient sa propre recette. Parmi les produits « emblématiques», citons le célèbre pâté Hénaff (Pouldreuzic) avec sa boîte bleue et jaune, qui fait véritablement partie de l’identité bretonne et s’exporte dans le monde entier. Par ailleurs, le Finistère est le premier producteur d’algues de France, le département est aussi reconnu au niveau national pour l’oignon AOP de Roscoff ou encore la sardine qui a fait la fortune de Douarnenez. Le Finistère est aussi connu pour son fromage (tome des monts d’Arrée) ou encore ses confitures, avec le meilleur confiturier de France 2011, l’Atelier des Saveurs, à Bénodet.

Le paté hénaff

Le paté hénaff (Pouldreuzic)

 

La fraise de Plougastel : l’or rouge du Finistère

C’est la première fraise que l’on déguste, dès avril. Profitant du microclimat local, la culture des fraises est pratiquée dans la commune de Plougastel-Daoulas depuis le XVIIIe siècle. À l’époque, les maraîchers locaux ont croisé les fraises chiliennes avec des variétés venues de Virginie. Leur fruit a connu un succès fulgurant, jusqu’à devenir la production typique de la région.

La fraise venant de Plougastel

La fraise de plougastel

Deux mets emblématiques : le Kig ha Farz et la crêpe 

C’est une cuisine faite de poisson si l’on se trouve sur la côte, de produits issus du terroir dont beaucoup de viande de cochon dans les terres, de beurre, et de caramel au beurre salé. L’un des plats populaires du Finistère est le Kig ha Farz. Kesako ? Les deux seuls points sur lesquels les Finistériens sont d’accord, c’est la traduction de son nom (« viande et farce ») et son origine (le Léon, région à l’Ouest de Morlaix et au Nord de Brest). Cela ressemble à un pot-au-feu. L’autre plat typique du département, c’est la crêpe comme dans toute la Basse-Bretagne. Elle est salée ou sucrée, mais attention nous ne parlons pas de galette dans cette partie de la Bretagne.

Galette bretonne

Dégustez la galette bretonne

 

Le gâteau phare : le kouign-amann

Réputés bons mangeurs, les Bretons gardent toujours une place pour les pâtisseries. Parmi elles, vous trouverez le kouign-amann, littéralement gâteau au beurre, qui a été inventé vers 1865 dans le port de Douarnenez et que l’on trouve un peu partout en Bretagne aujourd’hui. Il est particulièrement apprécié légèrement réchauffé à l’heure du thé et on le trouve de plus en plus en format individuel. Fondant à l’intérieur, craquant et caramélisé sur le dessus, ce gâteau rond, qui se déguste tiède, est constitué d’un feuilletage de pâte à pain, de sucre et de beaucoup de beurre.

Le dessert kouign-amann

Le fameux kouign-amann